Sylvie Deshors, auteure de jeunesse au CDI : générosité et humanité chevillée au cœur, un style littéraire singulièrement contemporain !

Publié le par professeur-documentaliste

Img 7765bis

 

Donner l'envie de lire ou alimenter le goût de lire de nos élèves sont les motivations principales qui ont présidé à l'organisation d'une rencontre avec un auteure de jeunesse. Et professeures de français et professeure-documentaliste avions eu le coup de cœur, il y a quelques années déjà pour les livres de Sylvie Deshors. Le CRILJE- Loire a permis cette rencontre.

  • Ainsi les élèves de 6èmes et de 3èmes ont pu dans le cadre des cours de français de Mme Piégay Corinne et Mme Mollard Lily, se plonger dans «Poisson d'argent» ou dans les aventures d'Agathe ("Mon amour Kalachnikov...") ou «Les jours blancs» ou encore «Le transfo» ou... Une dizaines de livres constituent déjà l'oeuvre de Mme Deshors.

Img 7692bis

  • La lecture a donné lieu à plusieurs travaux préparatoires à la rencontre : des questionnaires (de Proust, questionnaires d'impressions, …). Les élèves ont élaboré par atelier des bandes annonces des livres et les ont mises en scènes à plusieurs voix! Puis ils ont confié leurs souvenirs de lecture : "je me souviens... " à la manière de G. Perec. L'étude de Berlin s'est faite en cours d'allemand avec Mme Ndjalla Essengue Iris pour "Anges de Berlin".   Mais tous les élèves de 3èmes ont pu rendre hommage au travail de Sylvie: Marie Bransiecq , professeure de musique a en effet mis en musique la chanson «Mon amour Kalachnikov » Paroles David MARTIN, et permis au élèves de la chanter en choeur!

Img 7741bis

 

 

 Hommage aussi à la musicalité des textes de Sylvie Deshors.

 

Les rencontres ont été riches en échanges et ont permis d'approcher un peu mieux une réalité de vie d'écrivain.

  • Sylvie a expliqué comment petit à petit après différents métiers (ouvrière, ébéniste, bibliothécaire...) la nécessité d'écrire s'est imposée, comment les livres d'auteurs étrangers en particulier accompagnent depuis tout temps sa vie et ont nourri son imaginaire et son style. Sensible au monde qui l'entoure, attentive à nos contemporains la vie réelle l'inspire: l'esclavage moderne, les enfants des rues, les enfants sans-papiers... Aucun sujet n'est tabou quand elle s'adresse aux adolescents: ainsi une maman peut être dépressive (les jours blancs) et rendre heureuse sa fille. Sylvie parie sur l'intelligence des jeunes: ils peuvent comprendre la complexité du monde, les sujets forts. Ils peuvent faire face à de récits avec des fins ouvertes.

 

  • Des réalités concrètes ont été abordées: Sylvie gagne comme auteure … environ 5% par livre (temps d'écriture , un an!)! Elle doit faire face à la solitude mais elle y gagne sa liberté! Dans ce contexte le choix des éditeurs, les rencontres avec les lecteurs sont d'autant plus importants.

 

  • Les élèves ont beaucoup interrogé sur la création, l'acte d'écrire : Sylvie a évoqué par exemple, comment la marche, la mobilité, permettait la maturation de l'histoire, comment la discipline (travail régulier de 8h à 15h, puis le soir) était nécessaire....

 

Sylvie Deshors s'est dévoilée doucement, pudiquement: 

  • «Je travaille sur le «je» sans passer par l'intime»,
  •  «C'est en lisant que j'ai appris à écrire» …

 


A la fin de la rencontre, les élèves se sont approchés prêts à échanger. Le temps a manqué .. Mais il leur reste les livres non encore lus … Et les prêts déjà se poursuivent.

Img 7770bis

 

Merci Sylvie pour cette rencontre de qualité pour nos élèves et pour nous, pour ce temps fort!


Attachante, à l'écoute, en prise sur le monde qui l'entoure : Sylvie Deshors est une auteure nécessaire dans le monde de la littérature de jeunesse mais elle est aussi une citoyenne du monde, généreuse :


une bien belle personne! 

Publié dans Actualité

Commenter cet article